Maena bricoleBienvenue

 

Maena était dans l’avion qui s’est crashé au Mali le 24 juillet 2014, une demi-heure après son décollage de Ouagadougou. Elle avait 24 ans. Elle était retournée quinze jours à Fada N’Gourma au Burkina Faso pour revoir tous les amis qu’elle avait rencontré lors de son année de mission humanitaire en 2011 – 2012.

C’est très difficile pour nous sa famille et alors que nous nous nous retrouvions un an après pour commémorer son départ brutal, nous avons décidé de réaliser cette idée qui a germé au cours de cette année : publier les écrits de Maena et les témoignages des uns et des autres.

Pourquoi ? Nous avons été frappés de constater combien Maena a marqué ceux qu’elle rencontrait. Que devions nous faire alors de tous ces textes qu’elle a laissé et qui nous ont touchés ?

Maena souffrait souvent intérieurement et s’impliquait pour participer à changer ce qui dans le monde la faisait souffrir : le manque de respect pour les Hommes quels qu’ils soient et pour la planète, l’intolérance, le gâchis (alimentaire notamment),  et s’employait à mettre plus de partage, d’amour, d’ouverture entre tous ceux qu’elle côtoyait. Mais avant d’arriver à cela, il lui a fallu sortir de sa la chrysalide : depuis son adolescence jusqu’à ce qu’elle estime être devenue une « vraie personne » comme le dit la dernière page de son « librovivo ». Ces écrits témoignent de son cheminement, de cet épanouissement, et nous avons pensé que d’autres jeunes -et moins jeunes – pourraient peut-être aussi trouver réconfort et soutien en lisant ces pages.

C’est peut-être aussi un endroit où nous pouvons la retrouver, la redécouvrir, la laisser nous surprendre quand l’envie nous en prend. Et même, partager les uns aux autres une anecdote, une impression, une rencontre avec Maena.

Corentin, Samuel, Zélie – ses frères et soeur , Amir – son compagnon, Philippe et Lise – ses parents